fraise


fraise

1. fraise [ frɛz ] n. f.
freise XIIe; altér. d'apr. la finale de °frambaise (→ framboise), de °fraie du lat. pop. °fraga, plur. neutre de fragum, pris comme fém. sing.
1Fruit rouge, dont la partie comestible est un réceptacle épanoui en masse charnue qui porte les akènes. Fraises des bois ou fraises sauvages. Fraises de culture (dites fraises, absolt ). Fraises au sucre, à la crème. Confiture de fraises, de fraise. Tarte aux fraises. Gâteau aux fraises. fraisier. Sorbet, glace à la fraise. Eau-de-vie de fraise (ellipt de la fraise).
Adj. inv. De la nuance de rouge propre à la fraise. Des rubans fraise, fraise écrasée.
Loc. ALLER AUX FRAISES : aller cueillir des fraises; fig. aller dans les bois (en parlant d'amants), flâner. — Fam. SUCRER LES FRAISES : être agité d'un tremblement. « Je tremble de partout, regardez mes mains, je sucre les fraises » (Aymé). Par ext. Être gâteux. Il commence à sucrer les fraises. (XXe) Fam. AUX FRAISES : au printemps. « Dix-huit ans aux fraises, et mignonne comme une poupée » (J. Deval).
2Fraise chinoise. arbouse. Fraise du désert : fruit d'un cactus. — Fraise des arbres ou fraise d'écorce : champignon parasite de l'écorce. ⇒ polypore.
3Fam. Lésion de la peau ( angiome, nævus).
4Fam. Figure. « je lui rabats deux baffes en pleine fraise » (Aymé). Ramener sa fraise.
fraise 2. fraise [ frɛz ] n. f.
• 1300; « tripes » v. 1160; probablt de 1. fraiser, au sens d'« enveloppe »
Bouch. Membrane qui enveloppe les intestins du veau et de l'agneau ( mésentère). Fraise de veau en blanquette. fraise 3. fraise [ frɛz ] n. f.
XVIe; o. i.; probablt emploi fig. de 2. fraise
1Collerette empesée et plissée sur plusieurs rangs que portaient hommes et femmes au XVIe et au début du XVIIe s. Fraise à l'espagnole, à la Médicis.
2Membrane charnue, granuleuse et plissée d'un rouge violacé, qui pend sous le bec du dindon. caroncule.
fraise 4. fraise [ frɛz ] n. f.
• 1676; métaph. de 2. fraise ou 3. fraise, à cause des découpures faites par l'outil
Technol. Outil de coupe entraîné par une machine rotative ( fraiseuse) pour usiner le bois, le métal. Taille, forme, denture d'une fraise. Chir. Instrument muni de dents tranchantes, agissant par rotation, utilisé pour percer des trous dans un os ou évider les parties cariées d'une dent. foret, roulette. « chez le dentiste, lorsque la fraise électrique s'arrête de fouiller une dent malade » (Simenon).

fraise nom féminin (latin populaire fraga, pluriel du latin classique fragum, avec l'influence de framboise) Fruit comestible du fraisier, réceptacle charnu de la fleur auquel sont fixés de nombreux akènes. Populaire. Figure, visage. Familier. Angiome tubéreux de la peau. ● fraise (expressions) nom féminin (latin populaire fraga, pluriel du latin classique fragum, avec l'influence de framboise) Populaire. Ramener sa fraise, donner son opinion à tout propos et avec impudence, faire le faraud. Populaire. Sucrer les fraises, être agité d'un tremblement nerveux ; être gâteux. ● fraise (homonymes) nom féminin (latin populaire fraga, pluriel du latin classique fragum, avec l'influence de framboise) fraise forme conjuguée du verbe fraiser fraisent forme conjuguée du verbe fraiser fraises forme conjuguée du verbe fraiserfraise adjectif invariable De la couleur rouge de la fraise. ● fraise nom féminin (ancien français fraser, peler, du latin populaire fresare, du latin classique faba fresa, fève moulue) Intestin grêle de veau, ouvert, lavé et poché à l'eau bouillante, consommable comme abats ou utilisable en charcuterie. ● fraise nom féminin (de fraise) Chair rouge et plissée qui pend sous le bec du dindon. Collerette en lingerie tuyautée, à un ou plusieurs rangs. (D'origine italienne, elle fut portée depuis Henri II jusqu'au XVIIe s.) Dans l'ancienne fortification, palissade de bois au sommet d'une escarpe ou d'une contrescarpe. ● fraise nom féminin (de fraise, à cause des découpures de l'outil) Outil rotatif de coupe, comportant plusieurs arêtes tranchantes régulièrement disposées autour de son axe de rotation. Outil rotatif de travail du sol, équipant les motoculteurs, constitué de crochets incurvés montés sur un axe. Outil utilisé pour faire un forage. Instrument rotatif, monté sur tour ou microtour, utilisé pour traiter les lésions dentaires ou préparer la mise en place d'une prothèse. Synonyme de fraiseuse. ● fraise (homonymes) nom féminin (ancien français fraser, peler, du latin populaire fresare, du latin classique faba fresa, fève moulue) fraise forme conjuguée du verbe fraiser fraisent forme conjuguée du verbe fraiser fraises forme conjuguée du verbe fraiserfraise (homonymes) nom féminin (de fraise) fraise forme conjuguée du verbe fraiser fraisent forme conjuguée du verbe fraiser fraises forme conjuguée du verbe fraiserfraise (expressions) nom féminin (de fraise, à cause des découpures de l'outil) Fraise module, fraise utilisée pour le taillage des engrenages dent par dent. ● fraise (homonymes) nom féminin (de fraise, à cause des découpures de l'outil) fraise forme conjuguée du verbe fraiser fraisent forme conjuguée du verbe fraiser fraises forme conjuguée du verbe fraiserfraise (synonymes) nom féminin (de fraise, à cause des découpures de l'outil)
Synonymes :

fraise
n. f. Faux fruit du fraisier, formé d'un réceptacle floral charnu, rouge à maturité et comestible, portant les akènes (petits grains qui sont les vrais fruits).
————————
fraise
n. f. Intestin grêle de veau ou d'agneau utilisé en cuisine.
————————
fraise
n. f. TECH Outil rotatif muni d'arêtes tranchantes, servant à usiner des pièces.
|| Fraise de dentiste, servant à enlever les parties cariées des dents.

I.
⇒FRAISE1, subst. fém.
A.— Petit fruit très parfumé, de forme conique, dont les akènes forment des aspérités sur la chair rouge vif, qui mûrit en été sur une plante à tige très basse. Fraise des bois, de jardin; cueillir des fraises. La fraise est riche en vitamine C et en fer, mais elle entraîne assez fréquemment des accidents allergiques (eczéma, urticaire, asthme) (Pt Lar. Méd. 1976). Par terre, trouvaille admirable, des fraises ont mûri et embaument (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 192) :
1. Quand j'aurai observé que cette fraise est de forme conique, qu'elle vient à la suite d'une petite fleur blanche, qu'elle est portée sur une petite plante verte, qu'elle est destinée à reproduire cette plante, etc., je joindrai toutes ces propriétés aux premières : le mot fraise [it. ds le texte] les renfermera toutes...
DESTUTT DE TR., Idéol. 1, 1801, p. 97.
P. méton., rare. Fleur de fraisier (cf. framboise A1).
Pop. et fam.
Aller aux fraises, var. cueillir la fraise. Aller cueillir des fraises des bois (cf. APOLL., Tirésias, 1918, II, 7, p. 912).
P. ext., vieilli. Aller dans les bois en amoureux. Il chantait la vieille chanson populaire : Ah! qu'il fait donc bon Qu'il fait donc bon Cueillir la fraise (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Vagabond, 1887, p. 677); cf. La Ronde des fraises extraite de Bijoux perdu, mus. d'A. Adam ds Lar. 19e).
P. compar., vieilli. Porter un pantalon trop court. L'alpague tombe bien, mais le valseur te donne l'air d'aller aux fraises (SIMONIN, Pt Simonin ill., 1957, p. 22).
Sucrer les fraises. Être agité d'un tremblement incontrôlable dû à la vieillesse, à l'alcool ou à la peur. P. ext. être gâteux. Sa main tendue, qui n'en finissait pas de « sucrer les fraises » (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 285).
Invar., en appos. à valeur d'adj. De la couleur de la fraise mûre. Des rubans fraise. Son tétin rose et fraise (MORÉAS, Pèlerin pass., 1891, p. 106).
SYNT. Fraises blanches, rouges, de culture; panier de fraises; odeur, saveur de fraise; les fraises mûrissent, rougissent, tournent. Gastr. Fraises au champagne, à la crème, au vin; alcool de fraise ou p. ell. fraise; confiture, eau, marmelade, plat, sirop de fraises; glace à la fraise; tarte aux fraises; cuillère, pelle, service à fraises.
B.— [P. anal. de forme]
1. Fraise des arbres. ,,Fraise d'écorce. Champignon parasite`` (DG). Synon. sphérie fragiforme (DG). Fraise en grappes. Fruit de l'arbousier (cf. LITTRÉ). Arbre à fraises. Arbousier (cf. FÉN. 1970).
2. [Pour désigner un élément du corps hum.]
a) Dans le vocab. descriptif. Bouche en fraise. Bouche ronde et charnue. La fraise du sein. Le bout du sein. Jeune femme de Fragonard offrant entre deux doigts la fraise de son sein (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 15).
b) Accident naturel de la peau, marque ayant la forme d'une fraise. Synon. angiome, nœvus. Il avait une fraise à l'épaule droite, qui rougissait en mai, comme un fruit naturel (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1070).
C.— Arg. et pop. Visage; p. ext., personne. Ramène ta fraise. Viens ici. — ... Eh! Sido! ramène ta fraise pour faire honneur aux hôtes! [crie papa à sa sœur] (FALLET, Banl. sud-est, 1947, p. 34). Se manier la fraise. Se dépêcher :
2. Un autre [obus] succède. — Là! tiens! tiens! t'las vu, c'ti-là? t'as pas r'gardé assez vite, la commande est loupée. Faut s'manier la fraise.
BARBUSSE, Feu, 1916, p. 232.
Ramener sa fraise. Intervenir de façon importune ou lassante; faire le faraud. Ils avaient plus de crocs pour bouffer, tellement qu'ils étaient vermoulus (...) Ils ramenaient encore leur fraise! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 359). Rouspéter (cf. ESN. 1966).
REM. Fragiforme, adj., rare. Qui a la forme, l'aspect d'une fraise. Ses bajoues luisantes et comme frottées au savon noir, faisaient ressortir le rouge de sa bouche pointue et fragiforme (MORAND, Flagell. Séville, 1951, p. 314).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1174-78 freise « fruit » [ici pour désigner quelque chose de peu de valeur] (E. DE FOUGÈRES, Manières, 1003 ds T.-L.); 2. 1901 pop. « visage » (d'apr. ESN.). Du lat. pop. fraga, plur. neutre du class. fragum « fraise (des bois) » dont l'aboutissement phonétique normal était fraie (cf. formes dial. fraya, freye, FEW t. 3, p. 748a, auxquelles correspondent des formes roum. et ital., cf. REW3 n° 3480) et qui sous l'infl. de framboise a pris la finale -se.
DÉR. Fraisier, subst. masc. Petite plante à tige très basse de la famille des Rosacées, à feuilles dentelées, à fleurs blanches comportant cinq pétales, et qui produit les fraises. Fraisiers des quatre saisons; carré, planche, plate-bande, stolons de fraisiers. La racine du fraisier est employée en décoction comme diurétique et astringent (Pt Lar. méd. 1976). Bouillons faits avec les racines de fraisier (GEOFFROY, Méd. pratique, 1800, p. 436). Le sol n'était plus qu'un tapis de fraisiers, une herbe toute semée de fraises mûres, dont l'odeur avait une légère fumée de vanille (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1362). P. anal. Fraisier en arbre. Arbousier cf. (BOUILLET 1859; GRESSENT, Créat. parcs et jardins, 1891, p. 253). [] ou p. harmonis. vocalique [-]. Ds Ac. 1694-1932. 1re attest. 1re moitié XIVe s. frasier (Recettes med., 18 ds T.-L.); de fraise1, suff. -ier. Fréq. abs. littér. : 60.
BBG. — CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 642. — HORNING (A.). Fraise. Framboise. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, pp. 513-533. — MEYER-LÜBKE (W.). Französisch fraise. Germ. rom. Mon. 1909, t. 1, p. 198. — QUEM. DDL t. 2; 3 (s.v. fragiforme); 16.
II.
⇒FRAISE2, subst. fém.
BOUCH. Membrane comestible, grasse, blanche et plissée, qui enveloppe les intestins du veau, de l'agneau. Fraise de veau, fraise d'agneau (Ac. 1798-1932). Fraise de veau frite, à la poulette (MONT. 1967, s.v. abats). Synon. mésentère. Vous faites bien dégorger votre fraise dans de l'eau froide, vous la mettez dans un chaudron plein d'eau bouillante (VIARD, Cuisin. roy., 1831, p. 106). Manger une fraise de veau (cf. GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 53).
Prononc. et Orth. Ds Ac. dep. 1694. Cf. fraise1. Étymol. et Hist. [Ca 1160 « tripes » (Enéas, éd. J. J. Salverda de Grave, 8576 : fraise de vallet)] ca 1300 fraise de veel (Viandier, éd. P. Aebischer, 89 ds Fr. mod. t. 42, p. 280). De même orig. que fraiser2, proprement « ce qui enveloppe les intestins ».
III.
⇒FRAISE3, subst. fém.
A.— Collerette de lingerie finement tuyautée, plissée ou godronnée, souvent fort importante et sur plusieurs rangs, tournant autour du cou qui fut portée par les hommes et les femmes des XVIe et XVIIe siècles. Grande fraise, fraise de (fine) dentelle. Fraise à l'espagnole à tuyaux d'orgues (Ac. 1798-1878). Musée : Élisabeth par Tibaldi. Prodigieuse fraise à gros tuyaux, brodée de noir (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 193). Cf. apprêter ex. 6, clownesque :
1. Scapin était parti pour le bourg revêtu de son beau costume zébré de rose et de blanc, sa grande fraise dûment tuyautée et godronnée, la toque sur les yeux, la cape au coin de l'épaule, l'air superbe et triomphant.
GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 175.
Fraise à la confusion. Fraise ayant des plis disposés sans symétrie. Gentilhomme espagnol qui avait une fraise à la confusion (NOSBAN, Manuel menuisier, 1857, p. 254).
Collerette de lingerie portée par les femmes et les enfants. Il a des plumes à son chapeau et une grande fraise de dentelles sur sa blouse. Le joli petit bonhomme! (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 333). Fraise de crêpe ruché (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 70).
♦ Synon. rare de collet monté (v. collet A 1 b) :
2. Sans être absolument jolie, elle était presque charmante avec son corsage de drap brodé, sa coiffe blanche à grandes ailes, et sa large collerette rappelant les fraises à la Médicis.
LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 170.
B.— [P. anal. de forme]
1. Chair rouge et plissée pendant sous le bec du dindon (cf. Mots rares 1965). Synon. usuel caroncule.
Rem. Mentionné par l'ensemble des dict. gén. des XIXe et XXe s. (excepté Ac.) avec le même ex. de Buffon.
2. VÉN. Bourrelet circulaire garni d'aspérités qui entoure la base des bois du cerf, du daim et du chevreuil (cf. DUCHARTRE 1973). Synon. meule.
Rem. Un spécialiste le considère comme un synon. impropre de meule (cf. M. LENOBLE-PINSON, Le Lang. de la chasse, Bruxelles, 1977, pp. 124-126).
C.— P. ext., FORTIF. Palissade hérissée en position horizontale pour défendre le sommet d'une escarpe ou d'une contre-escarpe. Ouvrage de terre garni d'une fraise, de fraise (Ac. 1798-1878). Simon Patrick, évêque d'Ély, causant avec Évelyn Pierrepont (...) qui lui expliquait la différence entre un gabion et une courtine, et entre les palissades et les fraises (...) les fraises étant une collerette de pieux pointus (...) empêchant l'escalade des assiégeants (HUGO, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 135).
TRAV. PUBL. ,,Pieux autour des piles des ponts pour servir de contre-garde`` (LITTRÉ). Emploi attesté ds DG, ROB., Ac. 1932.
REM. Fraisette, subst. fém. Petite fraise, manchette plissée qui remplaçait les dentelles pour le deuil. Les hommes portaient autrefois des fraisettes au lieu de manchettes lorsqu'ils étaient en grand deuil (Ac. 1835, 1878).
Prononc. et Orth. Ds Ac. dep. 1694. Cf. fraise1. Étymol. et Hist. 1. 1585 « collerette » (LA TRÉMOILLE, Les la Tremoille pendant 5 siècles, t. 4, p. 4); 2. 1628 terme de fortif. (MERLET, Registres et minutes des notaires du Comté de Dunois, p. 267). Emploi fig. de fraise2 à cause de la forme plissée de la collerette.
IV.
⇒FRAISE4, subst. fém.
TECHNOL. Petit outil d'acier de forme conique ou cylindrique pourvu d'arêtes tranchantes ou en forme de roue dentée, servant par un mouvement de rotation obtenu à la main ou mécaniquement à entailler, creuser des pièces métalliques, des matières dures, à tailler des engrenages. Fraise à bois. Ces fraises, de formes variées, tournent verticalement ou horizontalement, selon l'espèce de moulure que l'on veut exécuter [sur bois] (NOSBAN, Manuel menuisier, 1857, p. 247) :
La pièce à usiner avance lentement sous la fraise dont chaque dent enlève un copeau; dans ce travail la fraise doit être solidement maintenue, de façon à résister à la réaction du métal à couper; une fraiseuse doit donc être fortement construite et l'arbre porte-fraise doit être très rigide...
CHAMPLY, Nouv. encyclop. prat., t. 12, 1927, p. 151.
P. méton. Travail de la fraise; fraisage. Me proposer (...) comme apprenti en sertissure ou pour « la fraise » des petits métaux?... déjà il était bien trop tard... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 186).
Spécialement
CHIR. DENT. Instrument animé d'un mouvement de rotation à grande vitesse, utilisé par les dentistes pour faire des excavations dans les dents. Synon. roulette. Un fauteuil à oreilles (...) assez semblable à un fauteuil de dentiste, mais moins barbare, n'évoquant aucune idée de davier, d'évulsion, de fraise crispante et taraudante (ARNOUX, Suite var., 1925, p. 194). Les fraises du dentiste tournaient à toute vitesse et son pied en actionnait le mécanisme (COCTEAU, Appogiatures, 1953, p. 35).
TRAV. PUBL. Outil ou élément d'outil utilisé pour faire des forages. Trépans à fraises (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 56).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1676 (FÉLIBIEN, s.v. frase). De même orig. que fraise3, p. anal. de forme entre la collerette et les découpures de l'outil.
STAT. — Fraise1, 2, 3 et 4. Fréq. abs. littér. :476. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 667, b) 857; XXe s. : a) 636, b) 612.

1. fraise [fʀɛz] n. f.
ÉTYM. XIIe, freise; de l'anc. franç. fraie, d'après frambeise « framboise »; du lat. pop. fraga, plur. neutre pris comme fém. sing., lat. class. fragum; p.-ê. avec infl. de l'anc. franç. fraiser « diviser, broyer », du lat. fresum, p. p. de frendere « broyer » (→ 1. Fraiser, 2. fraise) : la fraise est un fruit « divisé ».
1 Fruit du fraisier; masse charnue comestible, rouge, qui en fait partie. || La fraise est un fruit composé, dont la partie comestible n'est, en réalité, qu'un réceptacle floral, épanoui en une masse charnue contenant les akènes. || Fraises blanches, rouges. || Fraises des bois. || Fraises de culture (dites fraises, absolt). || Fraise des quatre saisons ou de tous les mois. || Fraise-ananas : variété de quatre saisons à fruit blanc rosé.Le capron, variété de grosse fraise.Manger des fraises. || Fraises au champagne, à la crème, au sucre, au vin. || Compote, confiture, gelée, marmelade de fraises. || Glace, sorbet à la fraise. || Sorbet fraise. || Tarte aux fraises. || Sirop de fraises. || Fraises melba. || Eau-de-vie de fraise (ellipt, de la fraise).
1 La fraise est une des plus aimables productions naturelles : elle est abondante et salubre, elle mûrit jusques sous les climats polaires : elle me paraît dans les fruits, ce qu'est la violette parmi les fleurs, suave, belle et simple.
É. de Senancour, Oberman, t. II, Lettre LIX.
2 Une vague molle de parfum guide les pas vers la fraise sauvage, ronde comme une perle, qui mûrit ici en secret, noircit, tremble et tombe, dissoute lentement en suave pourriture framboisée dont l'arome enivre.
Colette, les Vrilles de la vigne, in Clarac.
tableau Noms de fruits.
Bouche en fraise : bouche charnue et rose comme une fraise.
Adj. De la nuance de rouge propre à la fraise. || Des rubans fraise, fraise écrasée.
3 (…) coiffée d'un extravagant chapeau à plumage couleur fraise écrasée.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 296.
tableau Désignations de couleurs.
2 Loc. Fraise des arbres ou fraise d'écorce : sphérie fragiforme (champignon parasite de l'écorce). — ☑ Fraise du désert : fruit d'un cactus, le cereus (→ Cierge, 2.).
(1845). || Fraise en grappes : arbouse. Arbousier.
3 Loc. fig. a (1915). Aller aux fraises : aller cueillir des fraises, et aussi (par plais.), aller dans les bois en galante compagnie; ou encore, flâner. — ☑ Var. anc. : cueillir la fraise.
4 Ah ! qu'il fait donc bon cueillir la fraise
Au Bois de Bagneux, quand on est deux !
de Leuven et A. Desforges, le Bijou perdu (Opéra comique d'A. Adam), II, 5.
4.1 Les journalistes. Hé ! bande de lâcheurs… Attendez-nous. Ils vont se taper la cloche… Où allez-vous ? Antoine, tout en continuant son chemin. Aux fraises !
H.-G. Clouzot et J. Ferry, Scénario du film Quai des Orfèvres, in l'Avant-Scène, no 29, p. 52.
b (XXe). Fam. Sucrer les fraises : être agité d'un tremblement incontrôlable (peur, vieillesse, maladie, éthylisme, etc.).
5 Voilà Félicien qui se met à sucrer les fraises à pas trente ans d'âge, et son père, donc l'Achille Guérillot, un buveur aussi, ah ! oui, un buveur.
M. Aymé, le Vin de Paris, « Le vin de Paris », p. 103.
6 (…) je tremble de partout, regardez mes mains, je sucre les fraises, les jambes qui grelottent (…)
M. Aymé, le Passe-muraille, p. 263.
Par ext. Être gâteux. || Il commence à sucrer les fraises.
c (XXe). Fam. Aux fraises : au printemps.
7 Alors j'ai pris feu.
— Pour les quatre ?
— Non, pour la plus jeune. Dix-huit ans aux fraises, et mignonne comme une poupée.
Jacques Deval, la Prétentaine, in D. D. L., II, 2.
4 (1872; par anal. de forme). Lésion (angiome, nævus) de la peau.
5 (Par métaphore). || La fraise du sein : le bout du sein.
8 (…) il redoubla; en ce moment ma langue fut mordue, et les deux fraises de mon sein tellement froissées que je me rejetai en arrière (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 41-42.
6 (1901). Fam. Tête, figure. — ☑ (1921). Loc. Ramener sa fraise : se manifester hors de propos; avoir une attitude prétentieuse. → La ramener. ☑ Se payer la fraise de qqn, se moquer de lui.
9 Elle était assise là, sur le bout de la table, la tête penchée sur son corsage et l'œil en dessous avec un air. Alors, moi, la colère, je lui rabats deux baffes en pleine fraise.
M. Aymé, le Vin de Paris, p. 59.
10 Bébert doit être devenu un de ces types puants, avec des cheveux gominés, qui parlent comme le Larousse et ramènent leur fraise parce qu'ils connaissent du latin.
Roger Ikor, À travers nos déserts, p. 100.
DÉR. Fraiseraie, fraisier.
HOM. 2. Fraise, 3. fraise, 4. fraise; formes des v. 1. fraiser, 2. fraiser, 3. fraiser.
————————
2. fraise [fʀɛz] n. f.
ÉTYM. 1300; « tripes », v. 1160; probablt dér., au sens d'« enveloppe », de 1. fraiser.
1 Membrane comestible, blanche et plissée, qui enveloppe les intestins du veau et de l'agneau. Mésentère (→ 2. Boucher, cit. 2). || Fraise de veau en blanquette.
2 Techn. (boulang.). Frase.
DÉR. V. 3. Fraise.
HOM. 1. Fraise, 3. fraise, 4. fraise; formes des v. 1. fraiser, 2. fraiser, 3. fraiser.
————————
3. fraise [fʀɛz] n. f.
ÉTYM. XVIe; orig. incert.; probablt emploi fig. de 2. fraise.
———
I
1 Collerette plissée et empesée à plusieurs doubles que portaient hommes et femmes au XVIe siècle et au début du XVIIe siècle. Col, collet. || Fraise à l'espagnole, à la Médicis (→ Antique, cit. 13). || Fraise godronnée. Godron. || Porter une fraise de tulle.
1 (…) ses manières nobles et polies avaient quelque chose d'une galanterie surannée comme son costume, car il portait une fraise à la Henri IV et les manches tailladées à la manière du dernier règne (…)
A. de Vigny, Cinq-Mars, t. I, I.
(XIXe). Collerette de lingerie qui orne un corsage.
2 (Mil. XVIIIe). Par anal. Membrane charnue, granuleuse et plissée d'un rouge violacé, qui pend sous le bec du dindon. Caroncule.
Vén. Couronne d'aspérités pierreuses qui entoure les racines du bois, chez le cerf, le chevreuil, le daim.
———
II (1669). Techn. Pieux battus autour d'une pile de pont.
Fortif. Palissade légèrement inclinée, plantée au sommet d'une escarpe.Par ext. Enceinte, rempart.
2 Ces deux villes, situées sur les frontières de la France, lui servaient comme de fraise (…)
Racine, les Campagnes de Louis XIV, Précis historique.
DÉR. 2. Fraiser, fraisette.
HOM. 1. Fraise, 2. fraise, 4. fraise; formes des v. 1. fraiser, 2. fraiser, 3. fraiser.
————————
4. fraise [fʀɛz] n. f.
ÉTYM. 1676; métaphore de 2. fraise ou 3. fraise, à cause des découpures faites par l'outil.
Techn. Petit outil d'acier, de forme conique ou cylindrique, servant à évaser circulairement l'orifice d'un trou percé dans le métal ou le bois. || Fraise angulaire, fraise de forme.
Chir. Instrument muni de dents tranchantes microscopiques, agissant par rotation, utilisé pour percer des trous dans un os ou évider les parties cariées d'une dent. Foret, roulette.
tableau Lexique de la chirurgie.
Trav. publ. Outil utilisé pour effectuer des forages.
tableau Noms d'outils.
DÉR. 3. Fraiser.
HOM. 1. Fraise, 2. fraise, 3. fraise; formes des v. 1. fraiser, 2. fraiser, 3. fraiser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fraise — 1. (frê z ) s. f. 1°   Fruit du fraisier.    Fraise en grappes, nom donné parfois au fruit de l arbousier. 2°   Par extension, tache naturelle qui affecte la forme d une fraise. Il a une fraise à la joue. HISTORIQUE    XIIIe s. •   Enfans qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fraisé — fraisé, ée 1. (frè zé, zée) part. passé de fraiser1. 1°   Garni d une fraise, d une collerette. •   L homme ne se plaît pas d être toujours fraisé, RÉGNIER Sat. V. 2°   Garni de palissades en fraise. Un bastion fraisé. fraisé, ée 2. (frè zé, zée) …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Fraise — Fraise, n. [F. fraise, orig., a ruff, cf. F. frise frieze, E. frieze a coarse stuff.] 1. (Fort.) A defense consisting of pointed stakes driven into the ramparts in a horizontal or inclined position. [1913 Webster] 2. (Mech.) A fluted reamer for… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • fraise — 〈[ frɛ:z] Adj.〉 = frais * * * frais [frɛ:s ], frai|se [ frɛ:zə ] <indekl. Adj.> [zu frz. fraise = Erdbeere < vlat. fraga < lat. fragum]: erdbeerfarben: ein f. Kostüm. * * * 1Fraise, das; , : frais[e] Farbe: die Wände sind in lichtem F …   Universal-Lexikon

  • Fraise — Fraise, v. t. (Mil.) To protect, as a line of troops, against an onset of cavalry, by opposing bayonets raised obliquely forward. Wilhelm. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fraise — Fraise, n. [See {Froise}.] A large and thick pancake, with slices of bacon in it. [Obs.] Johnson. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • fraisé — Fraisé, [frais]ée. part. Il a les sign. de son verbe. Des manchettes fraisées. des feves fraisées. bastion fraisé & palissadé …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Fraise — (fr., spr. Frähs), 1) (Freisette), ein gekräuselter Halskragen für Frauenzimmer; 2) so v.w. Sturmpfahl …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Fraise — (franz., spr. frǟs ), s. Fräse …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fraise — (frz. frähs), Sturmpfahl; daher fraisiren, Fraisirung …   Herders Conversations-Lexikon

  • fraise — 〈 [frɛ:z] Adj.; undekl.〉 = frais …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.